Un statut plus clair pour les prêtres de l’Emmanuel – La Croix

Par Nicolas Senèze, envoyé spécial permanent à Rome, publié sur www.la-croix.com le 30/08/2017 à 14h30

Le Saint-Siège a créé une association cléricale publique pour rassembler les prêtres et diacres de la Communauté l’Emmanuel. Elle pourra incardiner les prêtres, même si l’Emmanuel a plutôt choisi de préserver le lien d’origine entre les prêtres et leurs évêques.

L’évolution est technique mais éminemment symbolique : la Congrégation pour le Clergé vient en effet d’ériger une association cléricale publique pour regrouper prêtres et diacres de la Communauté de l’Emmanuel. « Il s’agit de permettre que leur mode de vie pour la mission soit authentifié par l’Église et canoniquement fiable », précise Laurent Landete, modérateur général d’une communauté qui connaît là une nouvelle étape, 40 ans après sa fondation, et qui est forte aujourd’hui de 11 500 membres, dont la moitié en France.

« Au début de la Communauté, avec une vingtaine de prêtres, on travaillait facilement avec quelques évêques français qui incardinaient nos prêtres, se souvient le Père Henri-Marie Mottin, responsable des prêtres de la Communauté. Notre développement a changé la donne et nous avons pu nous trouver dans des situations très aléatoires. » Si des conventions ont été passées avec des évêques pour affecter des prêtres à des missions spécifiques, leurs successeurs ne s’y sentaient pas forcément tenus et pouvaient être tentés de « reprendre » leurs prêtres pour d’autres tâches pas toujours en lien avec le charisme de la Communauté.

Vers une solution unique et uniforme

Néanmoins, si, en France, les choses se passent en bonne entente avec les évêques, elles peuvent se compliquer ailleurs, là où la spécificité missionnaire de la Communauté n’est pas comprise, ni le lien de collaboration entre prêtres et laïcs. « Des évêques m’ont dit que les prêtres de l’Emmanuel n’existaient pas : qu’il n’y avait que des prêtres de leur diocèse », confie Laurent Landete. En Afrique, il est même arrivé que les responsables de la Communauté n’aient plus accès aux séminaristes envoyés dans un diocèse…

« Tout cela risquait de mettre en cause la crédibilité de l’appel né au sein de la Communauté », reconnaît Laurent Landete. Sur la suggestion du cardinal André Vingt-Trois, leur assistant ecclésiastique, l’Emmanuel s’est donc tourné vers la Congrégation pour le Clergé qui a suggéré la solution de l’association cléricale.

La préoccupation de l’Emmanuel rejoignait en effet une réflexion plus large de Rome sur les liens entre prêtres et les communautés nouvelles. Fin mai, la réunion bisannuelle des chefs de dicastères autour du pape s’est même interrogée sur la possibilité d’incardiner des prêtres à des mouvements de laïcs. Il ne semble toutefois pas que le Saint-Siège se dirige vers une solution unique et uniforme.

« La nouvelle association cléricale permettra d’objectiver leur relation à l’Église »

« Notre modèle n’a pas vocation à être universel », reconnaît d’ailleurs Laurent Landete qui souligne que d’autres communautés ont fait des choix différents, parfois plus proches d’une forme de vie religieuse. « Les prêtres de l’Emmanuel ne se sont jamais sentis religieux mais séculiers et diocésains », relève le Père Mottin qui reconnaît, aussi, que « cela pouvait être déstabilisant pour certains, tiraillés entre l’autorité de leur évêque et le charisme de la Communauté »« La nouvelle association cléricale permettra d’objectiver leur relation à l’Église », se réjouit-il.

Et si l’association cléricale peut incardiner des prêtres, elle ne le fera « qu’à titre exceptionnel », par exemple pour ses responsables, les formateurs ou quelques missions particulières. « Par exemple, lorsque la Communauté se trouvera devant un refus explicite d’être accueillie selon son charisme propre ou afin d’éviter l’isolement d’un clerc dans un pays où la Communauté serait absente », explique-t-on.

« Nous mettons dans le droit ce qui se faisait déjà »

Dans leur grande majorité, les prêtres de l’Emmanuel resteront donc incardinés dans leurs diocèses d’origine. « Il ne s’agit surtout pas d’une mainmise de la Communauté sur les prêtres », met en garde Laurent Landete. La seule obligation sera que les prêtres devront être membres à la fois de l’association cléricale et de l’association de fidèles, toutes deux étant étroitement liées : le modérateur général sera ainsi membre de droit du conseil de l’association cléricale tout comme le responsable de celle-ci sera membre de celui de l’association de fidèles. C’est d’ailleurs sur proposition du modérateur général que la Congrégation pour le clergé nommera le responsable des prêtres.

« D’une manière générale, nous mettons dans le droit ce qui se faisait déjà : nous ne prenons jamais une décision sans l’avis de l’autre », souligne Laurent Landete pour qui cette évolution se situe « pleinement dans les intuitions du Concile d’un sacerdoce ministériel au service de la sainteté des baptisés ». Celle aussi d’un partage des prêtres vers les diocèses qui ont moins de vocation et avec lesquelles l’Emmanuel veut développer des conventions pour des projets missionnaires.

Nicolas Senèze, envoyé spécial permanent à Rome

Lire l’article sur le site de La Croix

Articles récents

Le CECYDAR fête 25 ans à sortir les enfants de la rue – Photos des célébrations

Le Centre Cyprien et Daphrose Rugamba au Rwanda fêtait ses 25 ans le 02 septembre 2017. Retour en photos sur ...

La Communauté de l’Emmanuel partage son désir au Congrès Mission

Du 29 septembre au 1er octobre 2017, la Communauté de l’Emmanuel co-organise le Congrès Mission. Pourquoi cela ? Bertrand Schmitt ...

Guinée : le dispensaire Saint Gabriel fête ses 30 ans avec le Cardinal Sarah – reportage

Le 9 septembre 2017, le dispensaire Saint Gabriel, en Guinée Conakry a fêté les 30 ans de sa fondation par ...

Best of photo des sessions de Paray 2017

Vous avez vécu une session à Paray cet été ? Retrouvez ici une sélection des meilleures photos des sessions. Session ...

Dieu n’est pas mort – en salles le 20 septembre

Le 20 septembre prochain, le film Dieu n’est pas mort sort en salles. Un débat haletant sur l’existence de Dieu, ...

Ils découvrent la joie de la Croix Glorieuse

La Croix Glorieuse est un service de la Communauté de l’Emmanuel qui permet aux personnes éprouvées de porter de bons ...

FAIRE UN DON DONNER