Retour sur les premiers mois des EMI

Voici déjà 6 mois que cette nouvelle mission au service de l’évangélisation a démarré : l’occasion d’un premier bilan, avec une interview de l’équipe, un diapo-photos,  une vidéo (déjà vue plus de 7000 fois !), des fioretti et un nouveau site Internet !

> Quels sont les premiers enseignements à tirer ?

Voilà déjà 6 mois que les Equipes de Missionnaires Itinérantes (EMI) se sont parties en mission, pour la plus grande joie de chacun d’entre nous. Les missions se suivent et ne se ressemblent pas ! Un seul point commun : l’annonce du Christ. Pas besoin de grands discours mais simplement d’audace et de créativité. Suivant les lieux et les contextes, il faut ajuster notre implication et notre accompagnement. Ainsi, la diversité de nos missions est une grande richesse !

Ces premiers mois auront aussi été marqués par la prière et la fraternité. C’est en puisant notre énergie, notre joie et tous les discernements nécessaires dans la prière que l’EMI se construit et peut répondre à sa vocation de missionnaire. Aujourd’hui, en tant que nouvelle fondation, la difficulté est majoritairement dans l’élaboration et la définition de tout ce qui fait et fera la spécificité de l’EMI. Mais c’est aussi une grâce et une expérience de création passionnante ! (Voir d’ailleurs notre nouveau site Internet, oselamission.fr).

Chaque mission nous encourage et nous conforte dans notre intuition qu’il est nécessaire de développer de nouveaux outils d’évangélisation et d’aider chaque entité (paroisses, aumôneries, etc.) à construire une vision pastorale dans la durée. Nous nous émerveillons de voir combien l’éveil du désir missionnaire permet à la fois une conversion des cœurs et un renouvellement des structures.

> Où êtes-vous partis en mission et quels en ont été les premiers fruits ?

Notre première mission a été l’accompagnement d’un pèlerinage proposé par la Communauté aux jeunes du Grand Ouest, puis celui de la retraite des jeunes d’Emmanuel à Lourdes. Nous sommes ensuite intervenus à deux occasions pour former des jeunes : une fois à l’ESM de Paray-le-Monial sur le thème du témoignage et de l’évangélisation, et une autre fois auprès des jeunes de l’ECM de Toulouse pour un week-end missionnaire. Nous avons aussi vécu deux missions auprès des étudiants : l’une d’une semaine à Bordeaux et l’autre de 15 jours à Saint-Quentin-en-Yvelines. Chacune de ces missions a apporté aux aumôneries un nouveau dynamisme, et aux jeunes, une découverte de l’importance et de la joie de l’évangélisation. Beaucoup d’entre eux ont réalisé combien leurs contemporains avaient soif et que c’était à eux d’y répondre. De notre côté, nous sommes marqués par la joie de faire naître ou d’encourager l’élan missionnaire chez ceux qui nous accueillent et de voir des cœurs se laisser toucher par le Christ.
Quelques paroisses nous ont également sollicités. Nous sommes donc allés à Amplepuis-Thizy pour deux week-ends de rencontres, de soutien et d’encouragement à l’évangélisation. Nous avons aussi accompagné la paroisse d’Ecully à l’occasion du 8 décembre : une mission édifiante par la cohésion et l’enthousiasme des paroissiens. D’autres belles missions nous attendent pour les mois à venir et nous nous y préparons avec énergie et confiance !

Une nouvelle vidéo, déjà vue plus de 7.000 fois !

Fioretti

« Durant ces six premiers mois, ce qui m’a marqué le plus est l’omniprésence de la grâce de l’Esprit-Saint dans notre quotidien, le plus souvent invisible mais parfois très explicite comme lors de ce week-end que nous devions animer début janvier à Brignais (Rhône). Notre programme fixé et bouclé fut mis à mal par les circonstances et nous avons dû improviser de nouvelles activités, comme un échange sur la foi de chacun des paroissiens présents. Un cadeau du ciel c’est certain, car cela nous permit de découvrir le fabuleux trésor que recelait cette paroisse, une richesse enfouie sous une fine couche de terre que quelques minutes de partage ont permit de mettre à jour. Merci Seigneur pour ta présence à nos côtés. » Pierre-Marie

« Parmi les nombreuses rencontres et expériences de cette année, en voici une qui me touche particulièrement. Pour former des paroissiens avant une mission, nous proposons des exercices de ‘mise en situation’ : deux paroissiens choisis dans la salle doivent accueillir au mieux l’un de notre équipe qui simule un cas (réel) de personne rencontrée. Il est magnifique de voir comment, au fils des scènes, mille et une choses sont comprises et intégrées et comment, une heure plus tard, chacun tente volontiers une première évangélisation directe dans la rue. Dingue, quoi ! » Père Vincent

« C’est pendant un temps d’évangélisation, à l’approche de Noël, que j’ai fait la rencontre d’une jeune maman en dépression. Après un temps de prière avec elle, j’ai sentie que le Seigneur l’invitait à accueillir Sa miséricorde dans le sacrement de réconciliation. Je lui ai proposé et lorsqu’elle m’a dit oui, un peu tremblante, je l’ai rassurée et l’ai accompagnée à la fois humainement et dans la prière. A la fin de sa confession, elle s’est approchée de moi et m’a dit : « je n’en reviens pas que le Seigneur m’ait pardonné ! Et dire que je voulais me suicider… ! Aujourd’hui, je sens que j’ai plus de force pour reprendre la route et je ne suis pas seule ». Cette rencontre m’a bouleversée car j’ai compris combien dans la confiance et la prière, le Seigneur passe à travers nous pour ouvrir les cœurs à Sa miséricorde ! »  Matilde

« Ne me parlez pas de messe, ni d’église ou de curé… puis toutes ces lois qu’impose l’Eglise, et le prêtre qui a refusé de dire une messe pour mon mari car il ne fréquentait pas l’Eglise, je ne lui pardonnerai jamais … » : j’ai vraiment été touchée par la révolte de cette femme rencontrée en porte à porte. Je sentais qu’elle portait une grande souffrance, et je l’ai écouté avec attention. Après quelques minutes, cette dame a  fini par me dire : « Je n’attends qu’une chose : mourir pour retrouver tous ceux que j’aime au ciel ! ». Je lui ai alors parlé de la miséricorde de Dieu et je lui ai dit que pour aller ciel, il fallait accepter de se réconcilier avec le Seigneur. Que dans ce temps de Noël, c’était l’occasion d’accueillir le Pardon et la Paix de Dieu. Cet échange l’a interpellée et, tout en restant au pas de la porte, elle a accepté que je prie pour elle. Je l’ai confiée à la Vierge Marie et lorsque nous nous sommes quittées, elle était toute émue et bouleversée. » Marie-Claire

Pour en savoir plus sur les EMI : page de présentation sur le site officiel de la Communauté – site officiel.

Articles récents

Formation Cap’tain – 4 & 5 novembre 2017

Chers Cap’tains, Un immense MERCI pour cette mission auprès des ados cet été ! Vous avez été plus de 170 à donner de ...

Passage de relai aux Alagados

Après 6 années en mission auprès de la paroisse des Alagados, le Père Étienne Kern cède sa place au Père ...

Jésus en spectacle vivant !

Jésus, une fresque musicale sur le Christ commence le 17 octobre 2017 en France. C’est le premier spectacle auquel Saje ...

Thérèse, une sainte pour notre temps – n°337 Il est vivant!

Carmélite morte en 1897, devenue patronne des missions, sainte Thérèse de Lisieux n’a rien perdu de sa popularité, comme en ...

Le défi Optimum : optimiser les camps pour rendre les hommes meilleurs

Depuis 2012, Optimum offre aux hommes une expérience fondatrice : (re)découvrir la grandeur et la beauté de leur vocation masculine. La ...

Inconnus l’un à l’autre, mais « Amis dans l’Esprit Saint »

« Amis dans l’Esprit Saint », c’est ainsi que la Communauté de l’Emmanuel et le Studium Notre-Dame de Vie ont décrit la ...

FAIRE UN DON DONNER