A propos des élections présidentielles en France


A la veille du second tour des élections présidentielles en France, Michel-Bernard et Catherine de Vregille, délégués du Modérateur de la Communauté de l’Emmanuel pour la France, ont adressé un message aux membres de l’Emmanuel pour les encourager et les inviter à la prière. Nous vous le partageons ici simplement pour information.

Chers amis,

Vous l’imaginez bien, le rôle de la Communauté de l’Emmanuel n’est évidemment pas de donner une consigne de vote pour ces échéances électorales importantes pour notre pays. La vocation propre de la Communauté de l’Emmanuel est d’annoncer l’Evangile et nous savons combien les premiers disciples ont eu une vraie difficulté et un vrai besoin de conversion pour comprendre que le Christ n’était pas venu dans le monde gérer un pouvoir temporel mais bien pour racheter le monde de ses péchés en s’offrant lui-même, afin de permettre que tout homme soit sauvé.

Nous voulons rappeler ici quelques points essentiels :
– D’abord le choix de chacun doit être fait selon les règles habituelles de discernement que l’Eglise nous rappelle de façon constante : éclairé par la prière, en conscience, en toute liberté.
– Le respect de l’autre et de ses arguments est primordial. Il nous semble d’ailleurs que l’une des gangrènes de notre pays réside dans cette impossibilité croissante de s’écouter et de se respecter les uns les autres. Certains médias alimentent malheureusement cette maladie, puissions-nous ne pas en être les vecteurs !

Dans Gaudium et Spes, l’Eglise nous rappelle « qu’il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans le cœur des disciples du Christ », nous sommes donc « réellement et intimement solidaires du genre humain et de son histoire ». A ce titre les membres et les amis de la Communauté sont bien « dans le monde » et déploient personnellement et ensemble de très nombreuses missions profondément incarnées : formation, compassion, monde du travail, famille…
De plus en plus nombreux également sont les chrétiens qui s’investissent en politique, nous en rendons grâce à Dieu, ils répondent à un encouragement appuyé de nos pasteurs successifs sur le siège de Pierre.
Nous vous exhortons à être partout où vous pouvez être des instruments d’unité ! Sur notre lieu de travail, dans nos familles, appuyés sur la prière et la garde du cœur, soyons des artisans de paix. Les convictions que nous pouvons porter les uns et les autres ne justifient jamais l’agressivité et la division qui ne sont pas de l’Esprit Saint. Dans ce domaine il faut démasquer « le diviseur » sans hésitation.

Nous vous exhortons à être les témoins puissants de l’Amour et de la Charité en vivant ces temps selon les fruits de l’Esprit tels que Saint Paul nous le rappelle dans Galates 5, 22-26 : « Charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses il n’y a pas de loi. Ceux qui appartiennent au Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir. Ne cherchons pas la vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres… ».

Notre confiance en la Providence est intacte en toute circonstance, notre confiance en Marie, Mère de l’Emmanuel est totale. En cette année du centenaire des apparitions de Fatima et du soixante-dixième anniversaire de celles de L’Ile-Bouchard, confions notre pays au Cœur Immaculé de Marie. Que la Mère de Jésus nous donne d’être ensemble, au cœur de l’Eglise, par nos prières, nos actions et l’offrande de nos personnes, des combattants assidus pour le seul règne qui mérite d’être étendu : celui du Christ !

En communion de prière avec vous tous.

Michel Bernard et Catherine de Vregille

Délégués du modérateur pour la France

« La devise de notre pays est belle : elle est entre nos mains de citoyens. »

Entre les deux tours des élections présidentielles, Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, président de la Conférence des évêques de France répond aux questions fréquemment entendues depuis le premier tour. Et rappelle « à chaque électeur ce que notre foi nous invite à prendre en compte ».

 
FAIRE UN DON DONNER